Thriller

Une bonne intention de Solène Bakowski

 

La petite Mathilde « Mati« , 9 ans à perdue sa maman. Nicolas son papa est rongé par le chagrin, s’enlisant dans une profonde dépression.
Eliane, la mère de Nicolas, essai de palier au décès de Karine,  en s’occupant aussi bien de Mati que de leur maison…

Mais un soir, Mati ne rentre pas… le même soir Nicolas à un grave accident de voiture qui le plonge dans un profond coma.

Au fil des heures, des jours, Eliane commence à penser au pire : et si Nicolas par chagrin avait commis le pire ?

Commence un retour un arrière, avec l’apparition de l’adorable Rémi, un autiste léger

Plus on avance dans notre lecture plus on  comprend toute l’ampleur du drame familiale qui s’est joué. Ou comment le mal, peut partir d’un rien, comment un ange peu passer pour un monstre, un déséquilibré.

On découvre des être torturés, des vies détruites pour pas grand chose, juste par jalousie, par un amour exclusif, quelque chose de malsain. Mais aussi comment la passivité, l’inaction des uns, fait le malheur des autres…

Bref un drame psychologique, qui s’installe doucement, insidieusement de là ou l’on s’attend le moins..

Auto-édition
Nombre de pages : 223

*************

« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront
le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école.
On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?