Enquête·Thriller

Délivrance de Jussi Adler-Olsen

Les Enquêtes du département V – Volume 3

On retrouve notre trio de choc : Carl Mørck , Assad et Rose qui est chargé de résoudre les “Cold Case” dont personne ne veut.

Cette fois, ils sont confrontés à une bien étrange histoire, une bouteille avec un message quasi illisible est retrouvé dans les eaux écossaises est oubliée durant plusieurs années sur le coin d’une fenêtre, pour atterrir finalement sur le bureau de Carl.
Cette bouteille contient un appel à l’aide, provenant de quelque part au Danemark.

Dès le prologue on apprend que cette lettre a été envoyée par 2 adolescents séquestrés dans un  hangar à bateau.

Ayant été un peu déçu par le volume 2 de cette série, je me réconcilie avec elle grâce à ce tome qui est brillant. L’histoire va à 100 à l’heure sans aucun temps mort.

On y découvre Ysra la sœur jumelle de Rose…mais vous verrez que c’est plus compliquée que ça.
On continu dans l’espoir d’en savoir plus sur Assad, l’auteur nous fait miroiter des éléments surprises sur son passé, pour enfin de compte nous mener en bateau, ce n’est pas dans ce tome que l’on en saura plus sur son passé.
On y découvre un Carl humain, qui accueil chez lui son ancien collègue Hardy devenu tétraplégique suite au guet-apens qu’ils ont subis. Une histoire d’amour naissante également…

L’histoire est centrée sur les sectes religieuses, ses déviances, et la folie à laquelle peut mener une éducation stricte, violente, sous le joug d’une figure paternel brutale et violente.

J’ai adoré, la lecture de la suite viendra très rapidement !

Chronique du Volume 2 : Profanation – Volume 2/

 

Éditeur : ALBIN MICHEL (03/01/2013)
Nombre de pages : 672

*****

La chasse haletante et presque désespérée lancée par le cynique inspecteur Carl Mørck et son fidèle assistant Assad derrière un tueur que rien ne semble pouvoir arrêter ne le dispense pas de jeter au passage un regard acerbe et troublant sur la société danoise.

Au fin fond de l’Écosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, “au secours,” en danois, écrits en lettres de sang…

Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…

Laisser un commentaire