Jeunesse

Nightwork de Vincent Mondiot

 

Dès le début du roman on découvre un Patrick attachant, sauvant, avec l’aide de son frère Abdel, d’une mort certaine un moineau englué dans du goudron.

Quelques années plus tard on le redécouvre, en 3eme, âgé de 14 ans.
Il vit avec une mère dépressive, alcoolique et au chômage.

Sa seule est unique amie est Mégane, passionnée de jeux vidéo comme lui.
Tous les 2 ne trouvent pas leur place aux collèges; sont harcelés par les autres élèves, Patrick subissant même la violence physique de ses camarades en plus du reste.
On a envie d’aller défendre Patrick, qui souffre en silence, accepte son sort sans jamais se révolter, devant l’ignorance générale, élèves, enseignants, surveillants, tout le monde se contrefiche de se qui peut bien lui arriver.

Son frère Abdel sort tout juste de prison pour avoir dealé. Sa mère n’est pas très enchantée de son retour au contraire de Patrick.

Ce roman est vraiment touchant, poignant, on comprend l’importance de grandir dans une famille bienveillante, aimante, avec des règles, des repères.

Un beau roman, que je conseille aux adultes comme aux adolescents.

 

Éditeur : ACTES SUD (04/10/2017)
Nombre de pages : 273

***********************************

Patrick, 14 ans, fan de dessins et de jeux vidéo, vit dans une cité avec son grand frère Abdel et leur mère. Le premier fait des allers-retours en prison tandis que la seconde est coincée entre une vie qui ne la satisfait pas et un alcoolisme rampant. Le terne quotidien de l’ado va prendre un tour carrément macabre et inattendu. La chronique sociale se fait narration tendue. Pour sortir de ce cauchemar éveillé, Patrick peut compter sur l’attachement indéfectible d’Abdel, leur culot et leur sens commun de la débrouille. L’auteur instille dans son récit du suspense et une bonne dose d’humour noir, avec même un certain espoir, malgré les situations que ses personnages traversent.

Laisser un commentaire