Coup de coeur·Policier·Thriller

Cyanure de Laurent Loison

 

C’est avec plaisir que je retrouve le commissaire Florent Bargamont “Barga”, Emmanuelle de Quezac “EDQ” et le capitaine Loïc Gerbaud.

Gonzague Verdine, ministre des affaires sociales et de la santé est tué par balle, par un sniper assez doué !

Bien entendu notre très cher Maurice Quezac ministre de l’intérieur ne veut que Barga et donc  sa chère nièce Manue sur l’enquête.

L’auteur nous fait quelques retours en arrière afin de nous mettre dans l’ambiance mafieuse et “politico incorrecte” qui est omniprésente dans le livre. La vous vous vous dites, oh non on va encore manger de la politique à toutes les pages avec des mafieux et corruption et tout le tralala qui va avec… Mais pas du tout en faite, je dirais même que l’auteur à plutôt bien  exploité cette partie nécessaire du roman, sans longueur, ni approfondissement sur les enjeux politiques des uns et des autres, juste une petite touche de rien du tout qui apporte beaucoup à la compréhension des actes de certains, même si ça n’excuse rien.

Au fils de l’enquête Barga découvre le tueur à gages responsable de la mort de Verdine, a déjà à son actif  en 15 ans une cinquantaine d’assassinats, tous passés complètement inaperçus aux yeux de la justice…

On découvre également une partie du passé de Barga avec l’arrivée d’un nouveau personnage, une jeune fille, l’auteur ne s’attardera pas longtemps sur celle-ci, peut être dans un prochain roman ?

Comme son premier roman, j’ai adoré cette histoire, dure de lâcher le roman…la lecture est fluide grâce à ces courts chapitres, les personnages sont attachants.

Ne vous attendez pas à une partie de plaisir en lisant ce roman, il y a des moments hyper dure, ou la larme m’est venue facilement, je l’avoue sans aucune honte, et j’ai adoré ça, j’ai adoré être touchée par cette histoire, complètement emmenée dans l’histoire…

Et la fin ? Mais quel génie ce Laurent, une fin surprenante  !

Pour résumer, un vrai coup de coeur, allez que vienne le prochain je l’attend avec beaucoup, mais alors vraiment beaucoup d’impatience. Laurent confirme ce que je pensais lors de la lecture de Charade, il va faire partie de ses grands écrivains français dont on attendra la sortie du prochain roman avec impatience !

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (21/09/2017)
Nombre de pages : 446

********************************************

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fidèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement efficace se promène-il dans la nature ?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

 

 

 

Coup de coeur·Thriller

Charade

Avant toute chose je voulais vous prévenir que cette lecture n’est pas adaptée aux âmes sensibles…

L’histoire du livre commence par la fin…la mort du présumé meurtrier à la charade…mais les raisons de ses assassinats, comme la résolution complète des charades restant sans réponse….

Retour en arrière, début de l’histoire, 1ere rencontre entre Emmanuelle, nouvelle inspectrice arrivée au 36 quai des orfèvres, belle intelligente et filleule de Monsieur le Ministre de l’intérieur…de suite on l’adore, et le commissaire  Florent Bargamont dit Barga, décrit par ses collègues comme irascible, cynique, méprisant. On sent de suite que c’est une façade, une façon qu’il a de se protéger…

Emmanuelle et Barga font partie d’une cellule qui s’occupe de résoudre des enquêtes sur des meurtres dont les victimes sont mortes de façon atroce.
Pour sa première enquête Emmanuelle, à l’aide de Barga, doit résoudre une série de crimes, ou toutes les victimes meurent dans d’atroces souffrances, qui durent des heures, que j’éviterai de vous décrire pour ne pas vous gâcher votre plaisir.

Premier roman de Laurent Loison, que je remercie pour la superbe dédicace, et je remercie également le “noël des Blogueurs” qui m’a permis de découvrir cette pépite, oui, oui cette pépite.
J’ai adoré ce livre, tout est bien écrit, pas de temps mort, pas de longueur, on s’attache très vite à nos 2 héros, on adore les liens qu’ils créent au fil des pages. Les scènes difficiles sont décrites avec précision, mais ne sont pas là par hasard, elle apporte du piment.
Les charades* j’avoue honteusement, je ‘n’en ai découverte aucune !
Par contre j’ai assez vite compris qui était le coupable, mais cela ne m’a en rien gâché ma lecture

Pour résumer, un vrai coup de coeur, un auteur à suivre de très près dans la lignée des plus grands (Thilliez, Giebel etc…) . Merci Laurent Loison pour ce merveilleux moment de lecture !

*********************

Résumé: Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac. Un rythme effréné qui vous laissera le souffle court !

Editeur : Nouvelles Plumes

Nombre de pages : 422
*Voici les charades :
– Les premiers seront les derniers
– Seul un des deux est utile à mon second
– L’antépénultième n’est pas à priori le quatrième. Mais l’exception qui confirme la règle
– Avec mon troisième ou cinquième tout est dit
– Mon cinquième emprunt est un tout
– Mon sixième est mon premier