Coup de coeur·Roman

La chambre des merveilles de Julien Sandrel

 

Louis 12 ans, enfant précoce en classe de 3ème vit seul avec sa maman Thelma, Directrice marketing pour un grand groupe cosmétique à Paris. Elle est débordée, donne tous pour son travail, elle n’arrive plus à voir où son ses priorités…

Mais un samedi matin c’est le drame, alors qu’elle part rejoindre sa mère pour déjeuner, à pied avec son fils en skate, celui-ci est percuté par un camion.

Le monde de Thelma s’effondre à l’annonce du diagnostic très réservé de Louis, dans un coma profond.

Elle bascule dans une sombre dépression, boit, plus rien n’a d’intérêt pour elle malgré l’appui inconditionnel de sa mère…jusqu’à ce qu’elle découvre caché sous un matelas un carnet écrit par son fils : “Le livre des merveilles” ou celui-ci a noté toutes les choses qu’il a envie de réaliser…sa vie va alors changer !

En lisant ce livre, j’ai ri, j’ai pleuré, beaucoup réfléchi, et me suis aperçue, combien, parfois, malgré nous, nous donnions de l’importance à des choses qui n’en avaient pas. Ce livre m’a profondément touché, un livre merveilleux (il porte bien son nom  🙂 )bouleversant, un grand, non un énorme coup de coeur comme je n’en ai  pas eu depuis longtemps. Tout le monde devrait lire ce livre.

Petite note j’ai adoré le clin d’œil au film Thelma et Louise qui colle bien aux personnages principaux.

Bravo à Julien Sandrel pour son premier roman, une réussite, un livre parfait !

Éditeur : CALMANN-LÉVY (07/03/2018)
Nombre de pages : 265

**********************************************************

Inattendu, bouleversant et drôle,
le pari un peu fou d’une mère
qui tente de sortir son fils du coma
en réalisant chacun de ses rêves.

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Policier·Roman

Sans même un adieu de Robert Goddard

 

1923 : Geoffrey Staddon  architecte, dont la cote est en chute libre suite à la dévastation par un incendie d’un hôtel dont il avait dessiné les plans, découvre dans le journal que son ancienne maîtresse, Consuela Caswell brésilienne et épouse du riche Victor Caswell, est accusée du meurtre par empoisonnement de la nièce de celui-ci.

Via des flashs-black, Geoffrey raconte la  rencontre et l’histoire d’amour interdite qu’il a vécu avec Consuela en 1911, lors de la construction de Clouds Frome, la demeure qu’il a imaginée pour son mari.

Je ne vais pas m’attarder plus sur ce livre tellement il me fut difficile d’en finir la lecture. Un livre plat, ennuyeux, la fin arrive tout juste à nous faire oublier légèrement la platitude du reste de l’histoire. En bref, un livre pas fait du tout pour moi.

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (03/01/2018)
Nombre de pages : 795

******************

1911. Geoffrey Staddon, un jeune et talentueux architecte, vient de concevoir une magnifique demeure, Clouds Frome. En travaillant sur ce projet, il est tombé fou amoureux de l’épouse de son commanditaire, Consuela Caswell. Alors que les amants projettent de vivre ensemble, Geoffrey abandonne finalement la jeune femme à son triste sort, préférant se consacrer pleinement à ses ambitions professionnelles.
1923. Geoffrey apprend par un article de presse que Consuela Caswell est accusée de meurtre et risque la peine capitale. Bouleversé par cette nouvelle qui réveille bien des fantômes et ravive son sentiment de culpabilité, il décide de retourner à Clouds Frome. Il ne sait pas encore que ce qu’il va y découvrir bouleversera son existence.

Roman

Opération Borodine – La 23ème république de Julie Armen

 

Pauline Fontaine, diplomate, Gaetan Directeur de la dimension du “vivre ensemble” au ministère de l’intérieur, et leur fille Louise vivent dans un immeuble de Paris.

Par la fenêtre ils aperçoivent le déploiement des chars et de l’armée : Paris est en état de siège et d’urgence pour une durée de 12 jours. La France est face à une montée importante du terrorisme.

Dans cet immeuble vit aussi :

  • Rémi et Cédric (magistrat) un couple d’homosexuels très inquiet face à la montée de l’islamisme.
  • Viane, prof mariée à Aurélien comptable avec leur fils de 9 ans Nathan 
  • Claire jeune femme mystérieuse parlant couramment le russe
  • Fatima avocate

La France va mal et ne réagit pas face à la montée progressive de l’islamisme extrémiste. Afin de favoriser l’intégration, le nouveau gouvernement prône la coexistence de divers modes de vies au nom du droit des peuples à préserver leur culture d’origine…mais voilà d’une intention toute légitime, cela prend des proportions ingérables. Les rôles sont inversés, les femmes des quartiers qui osent ne pas mettre le foulard ou le hijab sont insultées, persécutées, traitées de mécréantes, comme Fatima, avocate qui lute pour l’égalité homme-femme et pour un islam tolérant.

L’auteur nous décrit une France meurtrit, pourrie jusqu’en haute sphère par des politiciens véreux, qui complotent, mais également une France qui fuit, qui ne lutte pas pour ses convictions.

Elle sera aidée par un allié plus  qu’inattendu : la Russie ! Le pays ou le droit humain est constamment bafoué  devient le sauveur probable de la France !

Même si se livre n’est qu’une fiction il est glaçant nous faisant entrevoir la vie que nous aurions si nous n’étions pas une démocratie, un pays ou les droits de l’homme passent avant tout autre chose.

Dommage qu’il y ait tant de longueurs car l’histoire est bien construite. Mais un livre qui a le mérite de nous faire réfléchir…

 

Nombre de pages de l’édition imprimée : 358 pages

 

****************************

La création d’un Islam de France n’a pas renforcé la sécurité dans le pays, bien au contraire. Les actes de terrorisme, qui sévissent sur l’ensemble du territoire jusque dans les écoles, amènent le chef de l’État à nommer un proche des Frères musulmans à la tête du gouvernement. Ce dernier impose des mesures allant bien au-delà du « fait religieux » : les femmes n’ont plus le droit de travailler et sont contraintes de porter le niqab ; les homosexuels sont licenciés ; les ennemis du régime pourchassés… Malgré un retour au calme, les arrestations se multiplient. C’est la liberté qu’on muselle. La Russie s’interroge d’autant que ses services secrets ont déjà « déjoué » un faux attentat sur le sol français. La population est dévastée et tente de réagir. Le Kremlin soutient Claire Dubreuil et Fatima Benshaïb qui, bravant tout danger, seront les premières à mettre en place, l’opération Borodine, dont la finalité est de redonner vie au peuple français. Mais n’est-ce pas trop périlleux ? À l’heure où l’on fête le centenaire de la révolution d’Octobre, l’auteur nous fait découvrir une Russie insoupçonnée et les liens d’amitié qui l’unissent à la France.

Roman

Je ne suis pas FERNAND de Fabrice Gutierrez

 

De nos jours :
Un homme s’installe avec ses enfants et petits-enfants, pour lire le carnet de notes d’une brave soldat de la première guerre mondiale. Il s’agit de L’histoire de Morgan(e) et Louison, racontée par Morgane.

1918 :
Morgane comprend qu’elle est différente, elle aime les femmes. Rejetée par sa famille, comme si elle souffrait d’une maladie contagieuse, elle est reléguée dans la grange comme une bête.

Afin de fuir cette vie qu’elle déteste, elle s’engage dans l’armée en se faisant passer pour un homme, elle devient le soldat Morgan Lafforgues.

Dans son livret elle y raconte également la triste histoire de Fernand, jeune homosexuel lui aussi rejeté par les siens, roué de coups et laissé mourant par 3 ivrognes …

A travers se livre, l’auteur nous fait découvrir une partie de l’histoire des homosexuels au début du 20 ème siècle, une population rejetée, en souffrance, vivant leurs différences cachée sou peine de subir les moqueries, brimades et  violences des autres. C’était un déshonneur et une honte d’avoir un enfant différent à cette époque, une sorte de peste qui pouvait être contagieuse si elle n’était pas endiguée.

Ce livre est un hymne à l’amour, à l’acceptation de la différence, à l’arrêt des jugements hâtifs  sans fondement. L’apparence n’est rien, le plus important se trouve au fond de nos coeurs.

Quel beau roman, parfait pour commencer l’année avec un sourire. Encore une fois l’auteur nous étonne par sa sensibilité. Un beau livre, un presque sans faute, un peu de longueur, oui mais bon un merveilleux livre, avec un beau message d’espoir, nous montrant que tout le monde peut changer d’opinion et devenir meilleur au contact des bonnes personnes.

Editeur : Éditions Persée (6 décembre 2017)
Nombre de pages : 137
******************

Ma vie avait à peine commencé et j’en étais déjà là. Je partais vers l’inconnu. Je savais simplement que je marchais pour m’éloigner des médisants. Je n’oubliais pas celle qui avait partagé mes désirs les plus secrets…

France 1918. Alors qu’elle est encore une enfant, presque une femme, Morgane prend progressivement conscience de son homosexualité. Cette particularité peut s’avérer dangereuse et elle tente à tout prix de la cacher, pour ne pas finir comme le jeune Fernand…

Elle fuit la lâcheté des hommes, leur haine et leurs pensées viciées, pour s’engager dans les rangs d’une armée en déroute et devient le soldat Lafforgues Morgan, 2nde classe, matricule 1404/1305.

Son androgynie lui permet de se glisser dans l’uniforme sans attirer l’attention mais combien de temps conservera-t-elle son secret ?

Le prix à payer pourrait s’avérer terrible…

 

 

Roman

Un amour au long cours de Jean-Sébastien Hongre

 

Livre lu à 2, mais autant dire que mon mari a abandonné de suite cette lecture…quant à moi j’ai essayé mais malheureusement n’est pas pu aller jusqu’au bout.

Anaïs et Franck vont à tour de rôle à travers l’écran d’un ordinateur, dévoilés leur histoire, leurs sentiments, le secret de la longévité de leur couple. Premier moment de gêne pour moi, comment un couple peut se dévoiler à travers un ordinateur ? Il ne parle pas entre eux ?

Donc c’est un récit à 2 voix, donc 2 points de vues…

Sous forme d’articles il nous explique les concessions à faire pour faire durer un couple…

Bon je ne pourrais pas en dire plus car j’ai stoppé ma lecture, tout est trop lisse, trop aseptisé, je dirais que cela ne pas apporté grand chose, car on est tous différents, on ne vit pas notre relation de la même manière. En couple depuis bientôt 19 ans, mariée depuis plus de 15 ans, je n’ai aucune leçon à donner à personne, ni aucun secret sur la longévité de mon couple, juste beaucoup d’amour, de compréhension et mon mari reste mon meilleur ami m’ayant offert en plus de beaux enfants.

Un livre qui pourra plaire à beaucoup, mais pas à moi…

Éditeur : ANNE CARRIÈRE (12/10/2017)
Nombre de pages : 197

**************************

Existe-t-il une formule magique pour qu’un couple résiste au temps qui passe, à la pression du quotidien ? Anaïs et Franck y croient, ils ont décidé de tenir bon contre vents et marée.
Au fil des années, ils ont mis au point des astuces, forgé des règles de vie qu’ils ont écrites et affichées sur leur frigidaire. Ainsi est née la ” Constitution du couple ” qu’ils ont établie pour se guider et se soutenir de jour en jour. Grâce à elles, ils ont pu traverser les grandes étapes de ce voyage qu’est toute vie conjugale: la naissance et l’éducation de leurs enfants (avec ce que cela a remué en eux de leur propre passé), les relations avec la belle-famille, une activité professionnelle chronophage, l’érosion du désir et des sentiments, la tentation de l’infidélité…
Leurs filles devenues grandes, Anaïs et Franck revisitent les moments clés de ce combat commun, se découvrent des zones d’ombre et engagent un dialogue risqué. Ont-ils réussi leur pari ? L’amour peut-il réellement se décider ? Suffit-il de rester ensemble pour qu’il perdure ?

Un livre dans lequel tout le monde pourra se reconnaître, une histoire touchante qui pourrait aussi s’avérer utile !

 

Roman

Ma Reine – Jean-Baptiste Andrea

1965 – Vallée de l’Asse – Provence

Le principal personnage que nous surnommeront “Shell“, 12 ans, (à aucun moment l’auteur de nous dévoile son prénom), vit avec ses parents dans une station service un peu perdue dans la vallée.

Dès les premières lignes de ce roman on comprend que Shell est sujet aux moqueries à l’école, battus par ses camarades. D’ailleurs il n’y  va plus à l’école, et malgré les demandes répétées de sa grande soeur qui vit loin, ses parents refusent dans un premier temps de le mettre dans un institut spécialisé et lui font faire des petites besognes à la station service

Sa mère parle de lui comme “mon attardé de fils”. On comprend donc que Shell est différent, qu’il a du mal assimiler plusieurs choses en même temps, qu’il ne comprend pas tout où les interprètes à sa façon, comme un enfant de 3-4 ans.

Mais Shell en marre d’être un enfant, pour devenir un homme il décide de partir à la guerre comme il l’a vu à la télé. Et la guerre c’est loin.

Le voilà donc en fugue avec son seul blouson “shell” sur le dos, ayant oublié son sac-à-dos à la maison…sa quête de guerre sera stoppée nette avec sa rencontre avec la petite Viviane, qui comme lui est différente. Ils passeront une partie de l’été ensemble à s’inventer une vie de “château” où Viviane est la reine.

En fin de compte c’est près de chez lui qu’il deviendra un homme avec l’aide de Viviane et de Matti un berger bourru, qui le recueillera quelques semaines…

Une histoire touchante, bouleversante, d’un enfant pas comme les autres en quête d’amour plus que de devenir un homme. Shell pensait qu’en devenant un homme il allait être aimé et respecté. Mais rien ne se passe comme Shell l’avait prévu, il va comprendre combien il est difficile d’être un homme, et cela de la façon la plus terrible qu’il soit…

Très beau roman, Shell est plus qu’attachant difficile de l’oublier de ne pas l’aimer, de ne pas avoir envie de l’aider  afin qu’il s’épanouisse enfin et comprenne combien il est émouvant. J’ai commencé ce livre et je ne l’ai plus lâché….

Éditeur : L’ ICONOCLASTE (30/08/2017)

Nombre de pages : 222

********

Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il vit seul avec ses parents dans une station-service. Après avoir manqué mettre le feu à la garrigue, ses parents décident de le placer dans un institut. Mais Shell préfère partir faire la guerre, pour leur prouver qu’il n’est plus un enfant. Il monte le chemin en Z derrière la station. Arrivé sur le plateau derrière chez lui, la guerre n’est pas là. Seuls se déploient le silence et les odeurs de maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.

 

Non classé

La femme de nos vies

Elle m’a sauvé la vie en m’offrant le plus fascinant des destins. J’avais quatorze ans, j’allais être éliminé en tant qu’attardé mental, mais grâce à elle on m’a pris pour un génie précoce. J’étais gardien de vaches, et je suis devenu le bras droit de plusieurs prix Nobel. Je lui dois tout : l’intelligence, l’idéal,… Lire la suite La femme de nos vies