Coup de coeur·Thriller

La liste de nos interdits de Koethi Zan

1997 :
Depuis le terrible accident de voiture qui avait tué la mère de Jennifer et blessé celle-ci et sa meilleure amie Sarah, ces 2 jeunes filles ont appliqué à leur vie des règles très stricts sous forme de liste d’interdits. Elles réalisent régulièrement des statistiques sur les différentes façons de mourir. On les sent obsédées par la mort…

13 ans plus tard, on retrouve Sarah à New-York, elle travaille pour une compagnie d’assurance, la plupart du temps à partir de son domicile, pour fuir tout contact humain et tout danger, essayant tant bien que mal de survivre à 3 ans de séquestration et de tortures,  dans un sous-sol, où a périe sa meilleure amie Jennifer.

Elle s’en est sortie vivante avec 2 autres jeunes femmes Christine, mariée depuis et mère de 2 petite filles, et Tracy féministe acharnée.

Le passé refait surface quand l’agent Jim Mc Cordy reprend contact avec Sarah afin que celle-ci vienne témoigner pour empêcher son bourreau, Jack Derber, d’être remis en liberté conditionnelle pour bonne conduite mais également pour lui remettre une lettre de celui-ci sous forme d’énigme.

Commence pour Sarah une quête de vérité,  mais aussi de remise en question.

Ce livre et brillant, on pourrait penser que l’auteur va s’enfouir dans la brèche de la facilité en nous décrivant avec détails les horreurs subis par les victimes de Jack Derber, mais non, avec brio, elle nous entraîne bien plus loin, sondant les âmes et des victimes et des bourreaux.  Aucun temps mort dans ce roman.  L’auteur ne nous laisse rien deviner.

J’avoue que, surtout sur les derniers chapitres, ce livre ma tenue en haleine. Impossible de le poser avant de comprendre, pourquoi, qui, comment ?

Rien à redire, un coup de coeur pour moi, me permettant de terminer cette année 2017 en beauté !

Éditeur : Fleuve éditions (fleuve noir) le 11 juin 2015
Nombre de pages : 368

************************

Elles croyaient que tout prévoir, tout anticiper les sauverait du pire. Elles se trompaient.
Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir
Ne pas se garer à plus de six places de sa destination
Ne pas faire confiance à un inconnu
Ne pas sortir sans bombe lacrymo
Toujours repérer les sorties
Toujours suivre les règles
Ne jamais paniquer…
Et la règle n°1 : ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu.
Elles avaient tout prévu. Rédigé une liste exhaustive des dangers qui peuplent notre environnement. Énuméré tous les interdits. Pris toutes les mesures de sécurité pour rendre leur monde plus sûr.
Aucun imprévu ne devait plus pouvoir les surprendre.
Elles ont enfreint la première règle : elles ont pris un taxi.
Dès lors, le cauchemar n’aura plus de fin.

 

 

Thriller

Ne mords pas la main qui te nourrit de A.J. Rich

Morgan étudiante en victimologie découvre en rentrant chez elle son fiancé canadien, Bennett, lacéré par ses 3 chiens.

Elle est dévastée. En tentant de prévenir sa famille, elle découvre que celui-ci lui a menti et sur son identité et sur son adresse. Afin de faire son deuil de ce fiancé si parfait, elle décide de découvrir ce qu’il cachait..

En lisant le résumé j’attendais beaucoup de ce thriller psychologique, qui mélange, manipulations psychologiques, enquête, amour….mais voilà la sauce n’a pas prise.

Beaucoup trop de longueur, je comprends assez vite se qui se passe, pas de rebondissement, personnages pas ou peu attachant, fin prévisible…j’ai eu la nette impression d’avoir perdu mon temps avec cette lecture.

 

Éditeur : Mazarine avril 2016

Nombre de pages : 359

***************************

Morgan a trois passions : la victimologie, qu’elle étudie, ses chiens – Cloud, adorable berger des Pyrénées, Chester et George, pitbulls patauds – et Bennett, son fiancé canadien rencontré sur Internet, avec lequel elle entretient une relation torride. Un jour, en rentrant chez elle, Morgan trouve son petit appartement de Brooklyn dévasté. Son amant est plus mal en point encore – en morceaux, lacéré par les crocs de ses fidèles compagnons, bel et bien mort.
Traumatisée, la jeune femme est pourtant convaincue de l’innocence de ses chiens. En revanche, Bennett, dont elle explore le passé, n’est pas l’homme qu’elle imaginait. Elle découvre un personnage trouble, voire dangereux. Morgan n’est pas au bout de ses surprises…
Ne mords pas la main qui te nourrit est un thriller psychologique haletant qui pose une question dérangeante : connaît-on réellement ceux qui partagent nos vies ?

 

Coup de coeur·Thriller

Transe de M.I.A

Le personnage principal (dont je tairais le prénom car il fait partie de l’une des énigmes, on dira donc que c’est vous lecteur), se réveille couvert de sang dans une “chambre” poussiéreuse… Vous êtes enfermés à priori et ne savez pas comment vous êtes arrivé ici…

Ce livre et un jeu de piste, dont vous êtes le héros et dont vos choix décideront de l’évolution de votre personnage, il est aisé de se mettre dans la peau du personnage car toute la narration se fait en “vous”. Vous vous réveillez, vous avancez….etc

Dès les premières pages nous sommes mis dans le bain par une première énigme sous forme d’un message trouvé : « YIZEL ! Xvoov-xr vgzrg… » et le choix d’essayer ou nom de le déchiffrer.

Vous comprenez rapidement où vous êtes. On apprend très vite que vous aussi vous avez des problèmes de santé qui peuvent ou non orienter certains de vos choix

Il y a 12 fins différentes et je l’avoue je n’ai pas trouvé la plus adaptée

A la fin, les auteurs nous donnent un lien avec un mot de passe qui va vous permettre notamment d’avoir la possibilité de consulter la mind-map de votre cheminement au cœur de l’hôpital, c’est-à-dire une partie des coulisses de la construction du récit et de ses variations. On indique aussi comment obtenir la meilleure fin possible.

Pour résumer sans vous gâcher le plaisir de cette lecture si différente, j’ai adoré me mettre dans la peau de notre héroïne et me suis trouvée bien bête de voir que moi l’habitué des lectures policières avec énigmes, n’ait pas réussi à faire les meilleurs choix. Donc oui l’intrigue est vraiment très bien écrite, comme la totalité du livre.

Je conseille vraiment la lecture de ce roman un vrai coup de coeur !

Éditeur : ÉDITIONS HÉLÈNE JACOB (04/09/2017)

*************************

Vous vous réveillez, le corps couvert de sang et l’esprit confus, dans un bâtiment abandonné, aux fenêtres condamnées et aux issues verrouillées.Pourquoi vous trouvez-vous ici, quel est cet endroit et comment vous en échapper ?Un ennemi invisible, qui semble rôder à proximité, vous laisse des messages et des indices mystérieux, en rapport avec votre passé.Pour survivre et comprendre les raisons de votre enlèvement, vous devez franchir les nombreuses zones qui vous séparent de la sortie, tout en élucidant les énigmes placées sur votre chemin.À la frontière du roman et du jeu de rôle, « Transe » est un thriller où vos décisions influencent le déroulement de l’histoire et sa conclusion.Parviendrez-vous à atteindre la dernière porte ?

Thriller

Le couple d’à côté de Shari Lapena

Marco et Anne sont invités à dîner chez leurs voisins  Cynthia et Graham. Mais voilà Cynthia a “exigé” qu’ils n’emmènent pas leur bébé de 6 mois, leur baby-sitter habituelle les ayant lâchée au dernier moment ils décident d’y aller tout de même en se munissant d’un baby-phone… aucun risque selon Marco, leurs maisons sont mitoyennes, Anne n’est pas très chaude, mais devant l’insistance de son mari elle cède.

Et là vous voyez le truc venir, il va arriver un truc au bébé, la petite Cora…pas louper, elle disparaît de son berceau !

L’inspecteur RASBACH commence une enquête qui va de rebondissements en rebondissements ! L’auteur ne s’attarde pas sur ce personnage, le faisant intervenir uniquement pour nous tenir au courant de l’avancement de l’enquête.

On apprend d’emblée qu’Anne est en pleine dépression post-partum, suivi par une psy depuis des années…une jeune femme fragile.

On sonde ensuite Marco, qui ne vient pas d’un milieu bourgeois au contraire de sa femme, en pleine banqueroute financière, son entreprise n’étant plus viable.

Et puis il y a la mère et le beau-père d’Anne, de riches bourgeois qui n’ont jamais approuvé le mariage de celle-ci.

Dans ce roman, l’auteur s’attache à nous démontrer  que les apparences sont bien plus important que la vérité. Un monde de riche bourgeois ou seul l’argent compte, chacun y allant de manipulations en manipulations pour arriver à son but.

On y découvre la longue descente aux enfers de Marco et Anne.
On entraperçoit la vérité assez rapidement, mais l’histoire est très bien écrite, pas de temps mort et surtout une fin imprévisible !

Un  bon thriller psychologique !

Éditeur : LES PRESSES DE LA CITE (21/09/2017)
Nombre de pages : 336

 

*******************

Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu’à cela ne tienne : ils emportent avec eux le baby-phone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s’étire. La dernière fois qu’ils sont allés la voir, Cora dormait à poing fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l’impensable s’est produit : le berceau est vide.

Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s’arrête pas aux apparences… Qu’est ce que l’enquête va bien pouvoir mettre à jour ?

 

Thriller

La face cachée de Ruth Malone – Emma Flint

  Je vais avoir du mal à écrire cette chronique tellement mon avis est mitigé… L’histoire raconte comment un matin, en se levant Ruth découvre que ses 2 enfants Cindy 4 ans et Frankie bientôt 6 ans, ont disparu. Très vite on découvre le corps sans vie de la petite Cindy abandonné dans un terrain… Lire la suite La face cachée de Ruth Malone – Emma Flint

Thriller

Une bonne intention de Solène Bakowski

 

La petite Mathilde “Mati“, 9 ans à perdue sa maman. Nicolas son papa est rongé par le chagrin, s’enlisant dans une profonde dépression.
Eliane, la mère de Nicolas, essai de palier au décès de Karine,  en s’occupant aussi bien de Mati que de leur maison…

Mais un soir, Mati ne rentre pas… le même soir Nicolas à un grave accident de voiture qui le plonge dans un profond coma.

Au fil des heures, des jours, Eliane commence à penser au pire : et si Nicolas par chagrin avait commis le pire ?

Commence un retour un arrière, avec l’apparition de l’adorable Rémi, un autiste léger

Plus on avance dans notre lecture plus on  comprend toute l’ampleur du drame familiale qui s’est joué. Ou comment le mal, peut partir d’un rien, comment un ange peu passer pour un monstre, un déséquilibré.

On découvre des être torturés, des vies détruites pour pas grand chose, juste par jalousie, par un amour exclusif, quelque chose de malsain. Mais aussi comment la passivité, l’inaction des uns, fait le malheur des autres…

Bref un drame psychologique, qui s’installe doucement, insidieusement de là ou l’on s’attend le moins..

Auto-édition
Nombre de pages : 223

*************

« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront
le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école.
On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Thriller

Glace de Pier Davi

 

Début du roman, mise en place des différents personnages principaux du roman :

Brian Senneville est un célèbre romancier, qui après 2 premiers romans à succès, enchaîne les critiques des journalistes sur ses dernières œuvres livresques.
Plus rien ne va dans sa vie, alcoolique, financièrement au bord de la banqueroute, son ex-compagne Sara, sculptrice connue,  l’a quitté emmenant leur fils avec elle. C’est pourtant celle-ci qui l’a initié aux joies de l’alcool dès leur  rencontre. Mais au contraire de celui-ci, la naissance de leur fils a été salvatrice pour elle !

Alice, devenue tueuse à gages, après une brillante carrière dans l’armée.

Deux hommes, une femme, se disputent dans une voiture : Lydia, Karl et Simon. Un imbroglio amouresque…

Tous ces personnages vont se retrouver coincés dans un lieu étrange, infesté de monstres tout aussi étranges.

Tous sont arrivés dans ce lieu de façon bizarre.  L’un après une coupure de courant et un réveil après un sommeil alcoolique, où tous ses voisins ont disparus. Une après une mission et la chute de l’avion où elle se trouvait. Les derniers après avoir évité de justesse un terrible accident de voiture.

Je retrouve l’écriture poétique de Pier Davi que j’avais déjà eu le plaisir de découvrir lors de son premier roman Clavium. Les chapitres sont entrecoupés de poèmes/chansons comme déclamés par l’un des personnages.

Les personnages sont tous torturés, ayant des choses à se reprocher.

J’ai lu ce roman d’une traite, voulant absolument comprendre ce qui se passait réellement dans cette histoire, où dont était toutes ces personnes, pourquoi elles étaient là ? Comment étaient elles arrivaient là ?
Et la fin est aussi surprenante, nous apportant une solution que nous avions plus ou moins imaginées.

Pier Davi, nous laisse entrevoir une vérité assez dure à accepter, mais est-ce bien la bonne vérité ? Rien n’est moins sûre. L’auteur ce joue de nous, de nos croyances, convictions, nous amenant à une grande réflexion sur le sens de la vie et ses priorités ainsi que sur l’impact que peut avoir nos gestes et pensées sur notre vie et celle d’autrui.

En bref allez y, vous pouvez l’acheter les yeux fermés !

Petit plus, la couverture est sublime et brille au soleil  😉

Éditeur : 5 SENS ÉDITIONS (01/07/2017)
Nombre de pages : 436

********

La réalité ; le rêve ; la mort n’ont aucune frontière entre eux…

ils peuvent devenir glacialement mortels !