Thriller

La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware

 

Laura Blacklock journaliste pour un magasine de voyage. Un soir, elle entend un bruit dans son appartement et se retrouve nez à nez avec un cambrioleur… par chance afin d’oublier ce cauchemar, elle est invitée sur un luxueux yacht en tant que journaliste, afin de chroniquer le premier voyage dans ce yacht d’un tout nouveau genre, en effet un yacht de luxe avec seulement 10 cabines.

Le yacht appartient à  Lord Bullmer, qui voyage en compagnie de sa richissime épouse atteinte d’un cancer.

Tout est réuni pour en faire une croisière de rêve…

Mais, la croisière va vite virer au cauchemar quand Laura est témoin d’un meurtre, en effet durant la nuit elle est réveillé par un bruit étrange dans la cabine voisine, et à juste le temps de voir quelqu’un passer par dessus bord…

Ce roman en huit clos est un vrai thriller psychologique, très bien travaillé, on ressent l’angoisse, la peine de Laura, mais également ses doutes face aux murs qu’elle trouve en face d’elle chaque fois qu’elle raconte ce qu’elle entendu, et vu…nous en venant également à douter de sa sincérité, en effet tout joue contre elle.

Dommage qu’il ait tant de longueur… mais l’auteur a réussi tout de même à nous laisser longtemps dans le doute et la fin est très réussie. Donc avis plus que positif pour ce roman.

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (11/01/2018)
Nombre de pages : 432

 

*******************

Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélect de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…