Coup de coeur·Policier

Crimes, affaires et faits divers

Ce magnifique livre est une compilation  du journal l’illustration, 1er journal  illustré (à partir de 1843) qui relatait de grandes affaires judiciaires.

A travers des illustrations (photos des criminels, reconstitutions réalisées à l’époque, photos des scènes de crimes etc…)et des résumés on y retrouve de grandes affaires criminelles, dont on parle encore aujourd’hui.

Ces histoires sont classées par ordre chronologique on peut y lire également  un  article sur un reportage réalisé en 1890 au quai des orfèvres, et une étude sur l’assassin solitaire réalisé en 1899.

Au milieu de tous ces articles, on y trouve entres autre un article sur le meurtre de la très célèbre impératrice Elisabeth d’Autriche surnommée Sissi, l’affaire Dreyfus en 5 parties afin de bien comprendre ce qu’il a été écrit à l’époque et le déroulement complet de l’enquête, et affaire plus récente, l’affaire Landru le barbe-bleue de Gambais.

Vous découvrirez dans ce livre 47 articles divisés en 6 chapitres allant de 1862 à 1934.

Ce livre est un vrai trésor, un excellent travail de recherche afin de ne retenir que le plus important de chaque affaires et les meilleures illustrations. Une mémoire illustrée d’affaires criminelles ayant défrayé la chronique avant et après la 1ere guerre mondiale.

Un vrai coup de coeur pour ce livre collector à avoir dans sa bibliothèque, si, comme moi, vous êtes passionnés d’histoires criminelles.

Éditeur : L’ARCHIPEL (01/10/2017)
Nombre de pages : 176

******************************************

« On a beau se dire qu’il faut prendre tout au sérieux, rien au tragique, la foule, avec son instinct, sent qu’il faut compter avec un nouvel élément d’inquiétude. On se fera aux attentats, sans doute, mais l’apprentissage est dur. On ne danse plus sur un volcan, mais on y déjeune, on y dîne et on y couche. »
Cet article d’avril 1892, au plus fort des attentats anarchistes qui ensanglantent la capitale, aurait pu être écrit de nos jours. C’est ce qui frappe à la lecture des pages que L’Illustration consacre, durant près d’un siècle, aux faits divers, meurtres en série, scandales politiques et affaires qui bouleversent la IIIe République, jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Relatés au jour le jour par le texte et par l’image, l’affaire Dreyfus, le scandale de Panama, la bande à Bonnot, le procès de Landru ou l’affaire Stavisky, tout comme les faits divers les plus célèbres ou les plus crapuleux, trouvent dans L’Illustration un éclairage passionnant et authentique.

 

Roman

Opération Borodine – La 23ème république de Julie Armen

 

Pauline Fontaine, diplomate, Gaetan Directeur de la dimension du “vivre ensemble” au ministère de l’intérieur, et leur fille Louise vivent dans un immeuble de Paris.

Par la fenêtre ils aperçoivent le déploiement des chars et de l’armée : Paris est en état de siège et d’urgence pour une durée de 12 jours. La France est face à une montée importante du terrorisme.

Dans cet immeuble vit aussi :

  • Rémi et Cédric (magistrat) un couple d’homosexuels très inquiet face à la montée de l’islamisme.
  • Viane, prof mariée à Aurélien comptable avec leur fils de 9 ans Nathan 
  • Claire jeune femme mystérieuse parlant couramment le russe
  • Fatima avocate

La France va mal et ne réagit pas face à la montée progressive de l’islamisme extrémiste. Afin de favoriser l’intégration, le nouveau gouvernement prône la coexistence de divers modes de vies au nom du droit des peuples à préserver leur culture d’origine…mais voilà d’une intention toute légitime, cela prend des proportions ingérables. Les rôles sont inversés, les femmes des quartiers qui osent ne pas mettre le foulard ou le hijab sont insultées, persécutées, traitées de mécréantes, comme Fatima, avocate qui lute pour l’égalité homme-femme et pour un islam tolérant.

L’auteur nous décrit une France meurtrit, pourrie jusqu’en haute sphère par des politiciens véreux, qui complotent, mais également une France qui fuit, qui ne lutte pas pour ses convictions.

Elle sera aidée par un allié plus  qu’inattendu : la Russie ! Le pays ou le droit humain est constamment bafoué  devient le sauveur probable de la France !

Même si se livre n’est qu’une fiction il est glaçant nous faisant entrevoir la vie que nous aurions si nous n’étions pas une démocratie, un pays ou les droits de l’homme passent avant tout autre chose.

Dommage qu’il y ait tant de longueurs car l’histoire est bien construite. Mais un livre qui a le mérite de nous faire réfléchir…

 

Nombre de pages de l’édition imprimée : 358 pages

 

****************************

La création d’un Islam de France n’a pas renforcé la sécurité dans le pays, bien au contraire. Les actes de terrorisme, qui sévissent sur l’ensemble du territoire jusque dans les écoles, amènent le chef de l’État à nommer un proche des Frères musulmans à la tête du gouvernement. Ce dernier impose des mesures allant bien au-delà du « fait religieux » : les femmes n’ont plus le droit de travailler et sont contraintes de porter le niqab ; les homosexuels sont licenciés ; les ennemis du régime pourchassés… Malgré un retour au calme, les arrestations se multiplient. C’est la liberté qu’on muselle. La Russie s’interroge d’autant que ses services secrets ont déjà « déjoué » un faux attentat sur le sol français. La population est dévastée et tente de réagir. Le Kremlin soutient Claire Dubreuil et Fatima Benshaïb qui, bravant tout danger, seront les premières à mettre en place, l’opération Borodine, dont la finalité est de redonner vie au peuple français. Mais n’est-ce pas trop périlleux ? À l’heure où l’on fête le centenaire de la révolution d’Octobre, l’auteur nous fait découvrir une Russie insoupçonnée et les liens d’amitié qui l’unissent à la France.

Roman

Je ne suis pas FERNAND de Fabrice Gutierrez

 

De nos jours :
Un homme s’installe avec ses enfants et petits-enfants, pour lire le carnet de notes d’une brave soldat de la première guerre mondiale. Il s’agit de L’histoire de Morgan(e) et Louison, racontée par Morgane.

1918 :
Morgane comprend qu’elle est différente, elle aime les femmes. Rejetée par sa famille, comme si elle souffrait d’une maladie contagieuse, elle est reléguée dans la grange comme une bête.

Afin de fuir cette vie qu’elle déteste, elle s’engage dans l’armée en se faisant passer pour un homme, elle devient le soldat Morgan Lafforgues.

Dans son livret elle y raconte également la triste histoire de Fernand, jeune homosexuel lui aussi rejeté par les siens, roué de coups et laissé mourant par 3 ivrognes …

A travers se livre, l’auteur nous fait découvrir une partie de l’histoire des homosexuels au début du 20 ème siècle, une population rejetée, en souffrance, vivant leurs différences cachée sou peine de subir les moqueries, brimades et  violences des autres. C’était un déshonneur et une honte d’avoir un enfant différent à cette époque, une sorte de peste qui pouvait être contagieuse si elle n’était pas endiguée.

Ce livre est un hymne à l’amour, à l’acceptation de la différence, à l’arrêt des jugements hâtifs  sans fondement. L’apparence n’est rien, le plus important se trouve au fond de nos coeurs.

Quel beau roman, parfait pour commencer l’année avec un sourire. Encore une fois l’auteur nous étonne par sa sensibilité. Un beau livre, un presque sans faute, un peu de longueur, oui mais bon un merveilleux livre, avec un beau message d’espoir, nous montrant que tout le monde peut changer d’opinion et devenir meilleur au contact des bonnes personnes.

Editeur : Éditions Persée (6 décembre 2017)
Nombre de pages : 137
******************

Ma vie avait à peine commencé et j’en étais déjà là. Je partais vers l’inconnu. Je savais simplement que je marchais pour m’éloigner des médisants. Je n’oubliais pas celle qui avait partagé mes désirs les plus secrets…

France 1918. Alors qu’elle est encore une enfant, presque une femme, Morgane prend progressivement conscience de son homosexualité. Cette particularité peut s’avérer dangereuse et elle tente à tout prix de la cacher, pour ne pas finir comme le jeune Fernand…

Elle fuit la lâcheté des hommes, leur haine et leurs pensées viciées, pour s’engager dans les rangs d’une armée en déroute et devient le soldat Lafforgues Morgan, 2nde classe, matricule 1404/1305.

Son androgynie lui permet de se glisser dans l’uniforme sans attirer l’attention mais combien de temps conservera-t-elle son secret ?

Le prix à payer pourrait s’avérer terrible…

 

 

Coup de coeur·Thriller

La liste de nos interdits de Koethi Zan

1997 :
Depuis le terrible accident de voiture qui avait tué la mère de Jennifer et blessé celle-ci et sa meilleure amie Sarah, ces 2 jeunes filles ont appliqué à leur vie des règles très stricts sous forme de liste d’interdits. Elles réalisent régulièrement des statistiques sur les différentes façons de mourir. On les sent obsédées par la mort…

13 ans plus tard, on retrouve Sarah à New-York, elle travaille pour une compagnie d’assurance, la plupart du temps à partir de son domicile, pour fuir tout contact humain et tout danger, essayant tant bien que mal de survivre à 3 ans de séquestration et de tortures,  dans un sous-sol, où a périe sa meilleure amie Jennifer.

Elle s’en est sortie vivante avec 2 autres jeunes femmes Christine, mariée depuis et mère de 2 petite filles, et Tracy féministe acharnée.

Le passé refait surface quand l’agent Jim Mc Cordy reprend contact avec Sarah afin que celle-ci vienne témoigner pour empêcher son bourreau, Jack Derber, d’être remis en liberté conditionnelle pour bonne conduite mais également pour lui remettre une lettre de celui-ci sous forme d’énigme.

Commence pour Sarah une quête de vérité,  mais aussi de remise en question.

Ce livre et brillant, on pourrait penser que l’auteur va s’enfouir dans la brèche de la facilité en nous décrivant avec détails les horreurs subis par les victimes de Jack Derber, mais non, avec brio, elle nous entraîne bien plus loin, sondant les âmes et des victimes et des bourreaux.  Aucun temps mort dans ce roman.  L’auteur ne nous laisse rien deviner.

J’avoue que, surtout sur les derniers chapitres, ce livre ma tenue en haleine. Impossible de le poser avant de comprendre, pourquoi, qui, comment ?

Rien à redire, un coup de coeur pour moi, me permettant de terminer cette année 2017 en beauté !

Éditeur : Fleuve éditions (fleuve noir) le 11 juin 2015
Nombre de pages : 368

************************

Elles croyaient que tout prévoir, tout anticiper les sauverait du pire. Elles se trompaient.
Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir
Ne pas se garer à plus de six places de sa destination
Ne pas faire confiance à un inconnu
Ne pas sortir sans bombe lacrymo
Toujours repérer les sorties
Toujours suivre les règles
Ne jamais paniquer…
Et la règle n°1 : ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu.
Elles avaient tout prévu. Rédigé une liste exhaustive des dangers qui peuplent notre environnement. Énuméré tous les interdits. Pris toutes les mesures de sécurité pour rendre leur monde plus sûr.
Aucun imprévu ne devait plus pouvoir les surprendre.
Elles ont enfreint la première règle : elles ont pris un taxi.
Dès lors, le cauchemar n’aura plus de fin.

 

 

Thriller

Ne mords pas la main qui te nourrit de A.J. Rich

Morgan étudiante en victimologie découvre en rentrant chez elle son fiancé canadien, Bennett, lacéré par ses 3 chiens.

Elle est dévastée. En tentant de prévenir sa famille, elle découvre que celui-ci lui a menti et sur son identité et sur son adresse. Afin de faire son deuil de ce fiancé si parfait, elle décide de découvrir ce qu’il cachait..

En lisant le résumé j’attendais beaucoup de ce thriller psychologique, qui mélange, manipulations psychologiques, enquête, amour….mais voilà la sauce n’a pas prise.

Beaucoup trop de longueur, je comprends assez vite se qui se passe, pas de rebondissement, personnages pas ou peu attachant, fin prévisible…j’ai eu la nette impression d’avoir perdu mon temps avec cette lecture.

 

Éditeur : Mazarine avril 2016

Nombre de pages : 359

***************************

Morgan a trois passions : la victimologie, qu’elle étudie, ses chiens – Cloud, adorable berger des Pyrénées, Chester et George, pitbulls patauds – et Bennett, son fiancé canadien rencontré sur Internet, avec lequel elle entretient une relation torride. Un jour, en rentrant chez elle, Morgan trouve son petit appartement de Brooklyn dévasté. Son amant est plus mal en point encore – en morceaux, lacéré par les crocs de ses fidèles compagnons, bel et bien mort.
Traumatisée, la jeune femme est pourtant convaincue de l’innocence de ses chiens. En revanche, Bennett, dont elle explore le passé, n’est pas l’homme qu’elle imaginait. Elle découvre un personnage trouble, voire dangereux. Morgan n’est pas au bout de ses surprises…
Ne mords pas la main qui te nourrit est un thriller psychologique haletant qui pose une question dérangeante : connaît-on réellement ceux qui partagent nos vies ?

 

Thriller

La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware

 

Laura Blacklock journaliste pour un magasine de voyage. Un soir, elle entend un bruit dans son appartement et se retrouve nez à nez avec un cambrioleur… par chance afin d’oublier ce cauchemar, elle est invitée sur un luxueux yacht en tant que journaliste, afin de chroniquer le premier voyage dans ce yacht d’un tout nouveau genre, en effet un yacht de luxe avec seulement 10 cabines.

Le yacht appartient à  Lord Bullmer, qui voyage en compagnie de sa richissime épouse atteinte d’un cancer.

Tout est réuni pour en faire une croisière de rêve…

Mais, la croisière va vite virer au cauchemar quand Laura est témoin d’un meurtre, en effet durant la nuit elle est réveillé par un bruit étrange dans la cabine voisine, et à juste le temps de voir quelqu’un passer par dessus bord…

Ce roman en huit clos est un vrai thriller psychologique, très bien travaillé, on ressent l’angoisse, la peine de Laura, mais également ses doutes face aux murs qu’elle trouve en face d’elle chaque fois qu’elle raconte ce qu’elle entendu, et vu…nous en venant également à douter de sa sincérité, en effet tout joue contre elle.

Dommage qu’il ait tant de longueur… mais l’auteur a réussi tout de même à nous laisser longtemps dans le doute et la fin est très réussie. Donc avis plus que positif pour ce roman.

Éditeur : FLEUVE EDITIONS (11/01/2018)
Nombre de pages : 432

 

*******************

Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélect de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

 

Coup de coeur·Thriller

La sorcière de Camilla Lackberg

10ème enquête de la série  « Erica Falck et Patrik Hedström » Cliquer pour la liste de ses autres romans

C’est avec hâte et plaisir que je retrouve une nouvelle enquête de mes chouchous Erica et Patrick.

On les retrouvent cette fois face à l’horrible meurtre d’une fillette de 4 ans, étrangement petite fille morte au même âge et dans la même ferme que la petite Stella 30 ans plus tôt.

De suite tout le monde se pose la question, ces histoires sont-elles liées ? A l’époque 2 adolescentes, Helen et Marie avaient été tenues pour coupables après avoir avoué, puis se rétractant par la suite. Le doute persiste, d’autant plus que Marie, devenue une actrice célèbre à Hollywood, est revenue dans à Fjällbacka pour le tournage d’un film.

En parallèle, on découvre le destin tragique de plusieurs réfugiés syriens, et leur difficultés d’adaptation et d’acception par la population suédoise. Sujet bien d’actualité…

Pour rajouter un peu plus d’action au roman, on partage également la vie difficile de 2 adolescents rejetés et harcelés par leurs pairs.

On retrouve bien évidement, Erica, débordée entre ses 3 enfants et ses recherches pour son nouveau roman, pas le meilleur exemple de mère comme le souligne si bien sa belle-mère, mère et épouse parfaite…

Et enfin la 2ème histoire se déroule en 1671 avec pour personnage principale Elin, jeune veuve, employée comme bonne  par sa demi-soeur, sur fond de chasse à la sorcière sur simple dénonciation….

Dans ce roman, j’ai retrouvé tous les ingrédients habituels qui ont fait un succès de tous les romans de cette auteur : une multitude de personnages tous plus attachants les uns que les autres, des meurtres, de l’amour, de l’amitié, des passages drôles et surtout 2 histoires parallèles à 2 époques différentes qui vont se réunir à la fin pour expliquer l’intrigue qui se passe de nos jours, même si dans ce roman je trouve que cela est moins évident habituellement, moins approfondie que cela a pu l’être dans ses autres romans.

Dans ce roman on découvre ce qu’il peut y avoir de plus noir chez l’être humain. Un livre glaçant mêlant haines familiales datant de décennies et leurs conséquences, mais également comment détruite un être innocent, l’emmenant à commettre l’irréparable par soif de vengeance !

Encore une réussite, encore un coup de coeur pour moi  😛

Éditeur : ACTES SUD (01/11/2017)
Nombre de pages : 700

******************************************

Nea, une fillette de 4 ans, a disparu de la ferme isolée où elle habitait avec ses parents. Elle est retrouvée morte dans la forêt, à l’endroit précis où la petite Stella, même âge, qui habitait la même ferme, a été retrouvée assassinée trente ans plus tôt.

Avec l’équipe du commissariat de Tanumshede, Patrik mène l’enquête, tandis qu’Erica prépare un livre sur l’affaire Stella. Sur la piste d’une très ancienne malédiction, les aventures passionnantes d’Erica et de Patrik continuent, pour le plus grand plaisir des lecteurs.